Lettonie

Dans la constitution lettonne, il est écrit que : “l’éducation de base est obligatoire.” (Art. 8, § 112) Elle commence à l’âge de 5 ans avec l’âge pré-scolaire.

Cependant, dans la loi de l’éducation de 2004, corrigée en 2018, à l’article 8, l’instruction en famille est donnée comme forme d’instruction autorisée.

Pour les enfants âgés de 5 ans, qui commencent le cycle préscolaire, les parents suivent des conseils et une assistance méthodologique prodigués par une institution qui doit être reconnue par les autorités. Les parents délivrent eux-mêmes l’enseignement, mais ne sont pas obligés de suivre un programme particulier, celui-ci dépend de l’institution à laquelle les parents font référence pour l’instruction.

Pour les enfants âgés de 7 ans et plus, la loi indique que l’enseignement doit être dispensé par des cours à distance qui respectent les critères du ministère de l’Education Nationale. Le curriculum est évalué par des examens. L’enfant doit être inscrit dans une école de référence (privée ou publique) et devra cependant s’y rendre quelques fois par an . Les écoles qui acceptent ce rôle sont cependant peu nombreuses.

Les parents ont donc le devoir d’apporter tout ce qui permet l’instruction de leurs enfants. Ils doivent coopérer avec les institutions et les éducateurs.

On dénombre environ une centaine de familles instruisant en famille en Lettonie.

Liste des ressources lettonnes.

Israël


L’instruction en famille est légale.
Cependant elle doit être l’objet d’une autorisation émanant du ministère de l’éducation. Les parents doivent prouver qu’ils peuvent répondre aux besoins éducatifs de leur enfant.
Le ministère a d’ailleurs mis en ligne en 2009 un guide pour les parents instruisant en famille.

Jamaïque


La loi sur l’éducation de 1980 stipule que l’instruction en famille est légale.
L’instruction est obligatoire et il est de la responsabilité des parents de s’assurer que l’enfant en reçoive une que ce soit par le biais de l’école ou autre.
En 2011, le premier ministre jamaïcain a déclaré instruire ses fils en famille.

Indonésie

L’instruction en famille est légale selon l’article 7 de la loi sur l’éducation.
En 2007, les autorités ont publié une liste d’obligations à tenir pour les familles instruisant en famille comme la déclaration de l’instruction ou des tests à passer à certains niveaux, mais elles n’ont pas été appliquées à l’heure actuelle.
Comme l’instruction en famille ne donne pas automatiquement droit au diplôme de fin d’études secondaires, il peut être difficile d’accéder à l’université.
On compte environ 2000 familles concernées.

Pologne


L’IEF est légale en Pologne.
Il faut cependant en demander l’autorisation à une école de son secteur.
L’article 37 de la loi sur l’éducation donne les modalités concernant la pratique de l’ief.
Il est cependant conseillé de se renseigner auprès des associations locales car toutes les écoles ne sont pas favorables à l’instruction en famille et il peut arriver qu’il n’y en ait pas du tout dans certains secteurs.

Équateur


En 2013, un agrément concernant l’instruction en famille a été prononcé. Mais cela n’est pas très appliqué. L’ief reste très marginale et même si elle est légale, les autorités sont réticentes.
Pourtant, dans l’article 29 de la constitution, il est bien dit que les parents ont libre choix de l’instruction de leurs enfants. Ce choix est repris à l’article 12 de la loi sur l’éducation, précisant qu’ils peuvent donner une instruction en accord avec leurs croyances, leurs valeurs, leur culture et langue.

Géorgie


Dans l’article 35 de la constitution géorgienne, il est dit que l’éducation basique et primaire sont obligatoires. Dans le code civil, il est écrit que les parents ont pour obligation de pouvoir à cette éducation. Cependant, la façon dont est dispensée cette éducation n’est pas indiquée, il y a donc un libre choix pour les parents.
Les parents n’ont pas à déclarer l’instruction à domicile. Cependant, il est prévu des sanctions pour les parents qui se soustraient à l’obligation d’éducation.
Pour faire reconnaître et valider leur niveau scolaire, les enfants instruits en famille doivent passer un examen (Eksternat) organisé par le Ministère de l’éducation.  Il s’agit d’un examen écrit qui permettra de passer au niveau d’études suivant.
Au niveau primaire, il est passé dans l’école de secteur. Au niveau basiquet et secondaire, il est organisé par un centre d’examen.