Pérou

L’âge d’instruction obligatoire est de 6 à 16 ans.
Dans la loi péruvienne, il est dit que les parents ont l’obligation d’assurer à leur enfant instruction et sécurité (Article 6).
Ils ont le choix en ce qui concerne l’éducation de leur enfant, le choix dans l’institution qui va assurer cette charge (Loi n° 28044 du 29 juillet 2003), cependant, l’instruction en famille n’est mentionnée nulle part dans la loi. Certains interpréteront ce vide comme une autorisation à instruire en famille. De fait, il existe peu de familles qui ont choisi ce mode d’instruction.

Cependant, cette façon d’instruire ne donne pas accès aux diplômes et certifications péruviennes. Il y a cependant la possibilité de passer par des écoles alternatives ou des cours du soir, comme le CEBA, Centro de Educación Básica Alternativa, pour passer ces dernières.
En 2014, l’union des écoles adventistes (l’adventisme est un mouvement chrétien originaire des États-Unis) de Lima a reçu une autorisation des autorités de donner des certifications à des enfants instruits en famille.

Sur le site Homeschool en Perù, vous pourrez trouver des informations pratiques sur l’instruction en famille, ainsi qu’une liste d’écoles pouvant délivrer les certificats d’études.

Équateur


En 2013, un agrément concernant l’instruction en famille a été prononcé. Mais cela n’est pas très appliqué. L’ief reste très marginale et même si elle est légale, les autorités sont réticentes.
Pourtant, dans l’article 29 de la constitution, il est bien dit que les parents ont libre choix de l’instruction de leurs enfants. Ce choix est repris à l’article 12 de la loi sur l’éducation, précisant qu’ils peuvent donner une instruction en accord avec leurs croyances, leurs valeurs, leur culture et langue.

Chili


Selon la constitution chilienne, les parents ont le droit et le devoir de pourvoir à l’instruction de leurs enfants (Article 19, Paragraphe 10). Ils ont donc le droit de choisir le mode d’instruction et parmi les choix autorisés figure l’instruction en famille (Art. 19, paragraphe 11).
On compte environ 2000 enfants entre 6 et 17 ans qui seraient instruits en famille.

Bolivie


L’article 88 de la constitution bolivienne donne le droit aux parents de choisir le mode d’instruction de leur enfant.
La Nouvelle Loi de l’éducation (Nueva Ley de La Educacion Boliviana) proposée en 2006 insiste sur le caractère obligatoire de l’instruction de 6 à 17 ans, on peut donc interpréter le texte comme donnant droit à instruire en famille.
Cependant cela reste très rare.

Argentine

Aucune loi n’interdit explicitement l’instruction en famille.
Les articles 265 et 264 du code civil (Código Civil de la República Argentina) ainsi que les articles 6 et 128 de la loi sur l’éducation nationale stipulent que les parents sont les premiers décideurs en ce qui concerne la vie de l’enfant. Selon ces lois, les mineurs sont sous l’autorité parentale, les parents ont le devoir et le droit d’élever, de supporter et d’éduquer leurs enfants, ainsi ils ont le droit de choisir une institution correspondant à leur philosophie, leur éthique ou leur religion.
Ceux qui pratiquent l’instruction en famille ont tenté en 2006 de faire entrer leurs droits dans la loi, mais cela n’a pas réussi. Ainsi, l’instruction en famille n’est pas officiellement reconnue comme une forme d’éducation. Cela rend l’accès aux diplômes et aux certificats difficiles pour les homeschoolers.