Cameroun

Il est important de noter que le Cameroun est séparé en deux systèmes éducatifs : le modèle français à l’est et le modèle britannique à l’ouest.

La loi sur l’éducation date de 1998. Dans cette loi, il y est dit que l’enseignement est obligatoire et que « L’État assure à l’enfant le droit à l’éducation ». (Article 6).
De ce fait, on pourrait penser que l’Instruction en Famille y est donc interdite.

Cependant, si on regarde l’article 23, on peut y lire : « (1) L’enseignement est dispensé dans les établissements scolaires ci-après : les écoles maternelles; les écoles primaires; les collèges et les lycées d’enseignement général; les collèges et les lycées d’enseignement technique ou professionnel; les écoles post-primaires; les écoles normales d’instituteurs de l’enseignement général et technique.(2) Il peut également être assuré par un système d’enseignement à distance. »

Cette dernière phrase est intéressante, car elle peut signifier que l’IEF est autorisée sous condition de prendre des cours par correspondance.

Cependant, malgré la loi, tous les enfants du Cameroun ne sont pas scolarisés. En 2011, seuls 64% des enfants étaient scolarisés (source UNDP). Aller à l’école coûte très cher (même s’il ne faut payer que l’uniforme et les livres), ce qui fait que la plupart des familles n’ont pas les moyens. Les filles sont largement moins scolarisées que les garçons.

De ce fait, malgré la loi, l’Instruction en Famille peut être pratiquée de manière libre sans inquiétude.

La loi est consultable sur le site de l’UNESCO.