Qui suis-je ?

Je vais un peu me présenter et parler de ce qui m’a poussée à ouvrir ce blog.
Je suis expatriée depuis presque six ans. Nous avons quitté la France pour raisons professionnelles. J’étais enceinte de mon fils aîné.
Il est donc né en Allemagne. Pays où l’instruction en famille est interdite. Je ne connaissais pas l’ief quand il est né. J’étais instit en reprise d’études, commençant un Master en sciences de l’éducation afin de pouvoir faire une thèse.
Mon sujet de première année portait sur l’éducation bienveillante que j’ai découvert en devenant maman. Puis, mon mémoire de seconde année était consacré à l’approche Reggio Émilia, plus particulièrement le rôle d’internet dans l’émergence de ce courant pédagogique chez les parents. A force de parcourir des blogs de parents, j’ai fait connaissance avec le monde de l’ief.
Ça a d’abord légèrement remué mon côté instit.
Et puis, j’ai cheminé. Mon fils allait sur ses deux ans et je n’étais toujours pas décidée à l’inscrire au Kindergarten pour diverses raisons. La graine a fini par germer et nous avons décidé, si nous en avions la possibilité, de ne pas le mettre en collectivité. Nous passions des journées agréables, nous faisions des activités, nous n’en ressentions pas le besoin.
Ma fille est aussi née en Allemagne. Le quotidien avec mon fils devenait difficile, mais nous continuions notre vie de Kitafrei. J’ai fini par trouver le groupe de gens qui, malgré l’interdiction, ne scolarisaient pas leurs enfants, les Freilernern. Malgré tout, je me suis sentie bien seule. Mon fils était trop jeune pour participer aux activités des grands, n’ayant pas six ans, nous n’étions pas considérés comme faisant partie du groupe.
Cependant, nous savions que nous ne resterions pas en Allemagne. J’ai donc attendu patiemment notre départ pour ailleurs.
Et depuis quelques mois, nous sommes au Royaume-Uni. Mon fils ayant cinq ans, nous pratiquons officiellement la Home Education. Je commence à fréquenter des groupes, mais la solitude se fait sentir par moment. S’intégrer n’est pas simple, même si je parle mieux l’anglais que l’allemand.
Je me suis dit que je n’étais sûrement pas seule dans cette situation.
Alors, j’ai eu l’idée de créer un espace pour que les familles dans la même situation que la nôtre puissent échanger et se soutenir.
J’espère que l’expérience des uns et des autres puisse être utile pour ceux qui éprouvent des difficultés à vivre l’ief dans leur pays d’accueil mais qui pensent que c’est une belle expérience.

Liste de pays

Pour commencer, vous pouvez trouver, dans le menu supérieur du site m, une liste qui énumère de nombreux pays et leur positionnement par rapport à l’IEF.
N’hésitez pas à me signaler des éventuelles erreurs ou des oublis ! Si un pays dont vous connaissez le positionnement n’est pas dans la liste, dites le moi !

Bienvenue sur Expatr’ief !

Voilà !
Après quelques temps de réflexion, je me lance !
Être expatrié est une aventure.
Instruire en famille est un pari .
Et il y a des familles qui font les deux !
Pas toujours simple d’instruire en famille à l’étranger, mais quelle expérience enrichissante cela peut être !
Ce site, cette communauté s’adresse à ceux qui sont non-scolarisés dans leur pays d’accueil, mais aussi à ceux qui se posent la question d’instruire en famille en expatriation.
Vivre en immersion ne veut pas forcément dire aller à l’école ! Il y a d’autres façons de découvrir son pays d’accueil.
Mais parce que ce n’est pas toujours facile de trouver des informations sur le sujet, j’ai décidé de créer ce site afin d’offrir un espace pour ces familles qui peuvent parfois se sentir seules.
Ça vous dit de nous rejoindre ?
La page Facebook est ici !
Le groupe Facebook est !
Au plaisir de faire connaissance !