Malte


L’ief est un mouvement récent. Les familles maltaises s’y intéressent de plus en plus et certaines aimeraient que l’instruction en famille apparaisse clairement dans la loi.
Dans la constitution de Malte, il est écrit que l’instruction est obligatoire (paragraphe 10). La loi sur l’éducation de 1991, précise au paragraphe 6 que les parents ont le droit de choisir tout ce qui concerne l’éducation de leur enfant.
Les modalités exactes ne sont pas précisées par la loi.

Pologne


L’IEF est légale en Pologne.
Il faut cependant en demander l’autorisation à une école de son secteur.
L’article 37 de la loi sur l’éducation donne les modalités concernant la pratique de l’ief.
Il est cependant conseillé de se renseigner auprès des associations locales car toutes les écoles ne sont pas favorables à l’instruction en famille et il peut arriver qu’il n’y en ait pas du tout dans certains secteurs.

Équateur


En 2013, un agrément concernant l’instruction en famille a été prononcé. Mais cela n’est pas très appliqué. L’ief reste très marginale et même si elle est légale, les autorités sont réticentes.
Pourtant, dans l’article 29 de la constitution, il est bien dit que les parents ont libre choix de l’instruction de leurs enfants. Ce choix est repris à l’article 12 de la loi sur l’éducation, précisant qu’ils peuvent donner une instruction en accord avec leurs croyances, leurs valeurs, leur culture et langue.

Guatemala


La loi ne parle pas clairement de l’IEF, mais il est possible d’instruire à domicile par le biais du Colegio Hebron. Cela permet de recevoir une reconnaissance de l’état et de passer les diplômes reconnus par l’état du Guatemala. Les autres diplômes ou équivalents uniquement proposés par les parents ne sont pas reconnus.
Le Colegio Hebron travaille à une reconnaissance plus grande de l’IEF.